Err

Notre Philosophie (Suite)

Le sol,  c’est ce qui donne à chaque vin un goût particulier, unique, un bouquet d’arômes qui lui est propre. Un même cépage cultivé et vinifié par un même vigneron sur deux sols différents ne fera pas le même vin… et c’est tant mieux. C’est en se chargeant des sels minéraux contenus dans le sol que la sève de la vigne va remonter dans le grain les saveurs minérales que les grands vignerons recherchent. Elle « révèle le terroir ». Aussi, nous refusons l’usage de chimie dans le sol.

Le climat, c’est la nature qui décide. Oui, mais pas tout à fait. Le climat change, les pratiques viticoles aussi. Les meilleurs vignerons sont ceux qui arrivent à tirer le meilleur parti d’un climat et de ses aléas, en particulier sur le degré de maturité des raisins et les dates de vendange. 

L’homme (ou la femme), c’est le vigneron. Il est le vecteur de la tradition séculaire, parfois millénaire, faite d’une accumulation d’observations, de gestes, de pratiques, de détails. Sans elle, impossible de révéler le terroir. Depuis une cinquantaine d’années, des techniques dites modernes donnant des vins que nous appelons « vin technos » viennent interférer avec ce savoir-faire : macération carbonique, micro bullage, osmose inverse, thermo vinification, flash pasteurisation, etc. Nous, nous aimons au contraire les vins vrais, sincères, non maquillés, sans copeaux ni arômes artificiels.

Sur le bio, nous n’avons pas de religion, excepté notre refus de chimie dans le sol. Après, il y a le traitement des maladies de la vigne et chaque vigneron a ses méthodes : conventionnelle, raisonnée, biologique ou biodynamique.

Les vignerons avec lesquels nous travaillons pratiquent au minimum une viticulture « raisonnée », c’est à dire en limitant le plus possible l’utilisation de molécules de synthèse. Certains sont en bio, labellisés ou non, certains en biodynamie, certains en « conversion ».